Enjeux/Débats
10/08/2012

Reprise partielle du pôle frais du groupe Doux : la Région Centre scandalisée du sort fait au site de Blancafort (Cher)

Quelques heures après la date-limite - le 9 août - fixée par l’administrateur judiciaire pour le dépôt des offres de reprise partielle des sites du pôle frais du Groupe Doux, les sites de Clémont (Cher), Amilly et Boynes (Loiret) semblent pouvoir espérer une pérennisation de leurs activités.

"Nous nous réjouissons en ce sens que les contacts pris tout au long des derniers jours aient débouchés sur une issue favorable.
Néanmoins, nous restons très attentifs à la question du nombre d’emploi repris qui sera un préalable nécessaire à un engagement financier de la Région Centre.
Cette question devra être au centre des négociations qui devront se tenir dans les 10 jours à venir.
Pour ce qui concerne le site de Blancafort, l’attente fait désormais place à l’incompréhension et la colère. "Je n’accepte par la situation dramatique qui semble se profiler pour le site de Blancafort pour lequel aucun repreneur ne s’est positionné", exprime Marie-Madeleine Mialot, vice-présidente du Conseil régional, dans un communiqué de presse. "Ce sont 250 emplois qui pourraient être rayés de la carte pour des raisons obscures, ce que nous ne pouvons tolérer. Nous demandons instamment aux pouvoirs publics de tout mettre en oeuvre pour que ce site reconnu soit préservé. Nous exigeons aussi d’obtenir des explications des industriels qui ont une part de responsabilité avérée dans le sort fait au site de
Blancafort".

D’un projet de reprise globale au démantèlement

En effet, comment comprendre qu’il y a quelques semaines, une offre de reprise globale qui avait été déposée pour l’ensemble des sites du groupe Doux et rejetée par le tribunal de Quimper puisse aujourd’hui déboucher sur un démantèlement de tout un groupe et sur la disparition pure et simple de sites en excellent état comme
celui de Blancafort.

Marie-Madeleine Mialot demande une réunion de crise en vue de sauver le site de Blancafort

Pour Marie-Madeleine Mialot : "Aux côtés des salariés et de l’ensemble de la profession avicole régionale, je demande aujourd’hui à ce qu’une réunion de crise soit organisée dans les meilleurs délais.
La mise en liquidation du site de Blancafort au 10 septembre ne doit pas être une fatalité. Dans tous les cas je m’y refuse et je demande aux industriels du secteur de prendre toutes leurs responsabilités pour sauver ce site".

Répondre à cet article


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
Recopiez le code

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

 
PARTICIPEZ

Ce site Puissance2D est aussi le vôtre.

> Annoncez une manifestation
> Transmettez vos communiqués de presse
> Envoyez vos photos, vidéos, enregistrements                                  (avec vos coordonnées et une autorisation de publication)
> Proposez votre blog spécialisé ou votre newsletter

envoi@puissance2d.fr

LE KIOSQUE
LES NEWSLETTERS

Lettre du 29 juillet

 CENTRAIDER

 

La lettre du 25 juillet
 




La lettre de mai

 

BIEN ETRE ET SANTE
Centre Stress Info

 

 

 

 

 

PRATIQUE

COVOITURAGE
En France

En région Centre

 

INSTITUTIONS

La lettre de la
PREFECTURE DE REGION CENTRE

DIRECCTE CENTRE
(La Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi du Centre)

DREAL Centre
(Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement)

ADEME Centre

Région Centre

Agence de l'eau
Loire-Bretagne

 

FORMATIONS
L'agenda du site ETOILE

OBSERVATOIRES

Bref Centre:
Données mensuelles de l'emploi et des salaires en Région Centre

Envirobat Centre (Observatoire régional de la qualité environnementale du cadre bâti)

BIODIVERSITE
Humanité-biodiversité

Tout sur l'environnement

 

METEO LOCALE

LA QUALITE DE L'AIR